Le ministre haineux anti-LGBTQ+, John Hagee, s’adresse à une manifestation pro-israélienne

Le ministre haineux anti-LGBTQ+, John Hagee, s’adresse à une manifestation pro-israélienne

L’événement de la Marche pour Israël, qui s’est tenu mardi à Washington, a attiré des participants et des intervenants de tous bords idéologiques et partisans. Mais la présence d’un orateur a soulevé quelques inquiétudes : John Hagee, un ministre virulemment anti-LGBTQ+, anti-catholique, anti-musulman et, oui, souvent antisémite, du Texas.

Hagee est pasteur principal de l’église Cornerstone à San Antonio et président de Christians United for Israel. Il a affirmé que Dieu avait envoyé l’ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans en 2005 en guise de punition pour avoir organisé un événement LGBTQ+ (Southern Decadence) ; que « Dieu a envoyé Adolf Hitler pour aider les Juifs à atteindre la terre promise » à travers l’Holocauste et qu’Hitler était « un juif métis » ; que l’Église catholique romaine était « la grande putain » identifiée dans le livre de l’Apocalypse de la Bible et un « faux système de culte » ; que « tous les musulmans ont pour mandat de tuer les chrétiens et les juifs » ; que « les femmes ne sont censées être que mères et avoir des enfants » ; que les banquiers juifs contrôlent l’économie américaine ; et que l’Antéchrist, la figure maléfique qui combattra les forces du bien à la fin du monde, sera gay et à moitié juif.

Hagee est revenu dans une certaine mesure sur certains de ces commentaires au fil des ans, y compris ceux sur l’Holocauste et Katrina, mais il a continué à proférer de nombreux discours haineux. Lorsque John McCain s’est présenté à la présidence en 2008, il a rejeté l’appui de Hagee. Récemment, cependant, d’autres candidats républicains à la présidentielle se sont rapprochés de lui, notamment Nikki Haley et Mike Pence.

Hadar Susskind, qui est juif et dirige Americans for Peace Now, a exprimé son indignation face au rôle de Hagee dans le rassemblement. « Je suis horrifié qu’on lui ait donné cette plateforme », a écrit Susskind sur X, anciennement Twitter. « Son historique de commentaires haineux devrait le disqualifier d’une compagnie décente, et encore moins de parler sur scène. » L’organisation juive libérale J Street s’est également exprimée en écrivant sur X : « Un bigot dangereux comme Hagee ne devrait être accueilli nulle part dans notre communauté. »

Les remarques de Hagee lors de l’événement se sont largement limitées au soutien à Israël et à la condamnation des terroristes, mais son idée du soutien à Israël est compliquée, a noté David Corn à Mère Jones. Contrairement à certains de ses frères chrétiens évangéliques, Hagee n’adhère pas à l’idée selon laquelle soutenir Israël entraînerait la fin du monde et la seconde venue de Jésus-Christ, a écrit Corn. Mais il a prêché que la fin des temps et la seconde venue seront précédées par l’intermédiaire de l’Antéchrist pour une paix fausse et temporaire entre Israéliens et Palestiniens, par « l’enlèvement » des chrétiens fidèles au ciel et par des années de misère pour ceux qui resteront jusqu’au Christ. retour triomphal, a rapporté Corn, en lien avec un sermon prononcé par Hagee en mars.

« Ce scénario ne semble pas bon pour les Juifs – ni pour quiconque en dehors du troupeau de Hagee », a écrit Corn. « Étant donné le récit de Hagee sur Israël – ainsi que ses antécédents de sectarisme – il est plutôt curieux que les organisateurs de ce rassemblement pro-israélien aient pensé qu’il méritait une parole et une validation. Serait-ce un signe que la fin des temps est proche ?

D’autres se sont prononcés contre Hagee au fil des ans. « Même si John Hagee condamne haut et fort l’antisémitisme depuis des décennies, ses écrits et ses sermons ont néanmoins promu certains des tropes anti-juifs les plus influents et incendiaires de l’ère moderne, comme l’affirmation selon laquelle des banquiers juifs prédateurs contrôlent la finance internationale et une proie des masses de l’humanité », a écrit Bruce Wilson àHuffPosten 2015.

Parmi ses autres discours sectaires, les explosions anti-LGBTQ+ de Hagee se sont poursuivies. Légaliser les mariages homosexuels, a-t-il déclaré en 2005, « ouvrira la porte à l’inceste, à la polygamie et à tous les arrangements de mariage imaginables que des esprits déments peuvent concevoir. Si Dieu ne punit pas l’Amérique, il devra s’excuser auprès de Sodome et Gomorrhe. » En 2015, il a condamné la décision de la Cour suprême des États-Unis sur l’égalité du mariage, la qualifiant de « tyrannie judiciaire ». Et l’année dernière encore, il a tweeté : «Les seuls mariages que Dieu reconnaîtra jamais sont ceux entre un homme et une femme.



Vous aimez ou pas cette Gay Pride?

Poursuivez votre Gay Pride en ajoutant votre commentaire!

Soyez de la fête!
Ajouter votre commentaire concernant cette Gay Pride!

Soyez le premier à débuter la conversation!.

Only registered users can comment.