La succession de Sinéad O’Connor exige que le « diable biblique » Donald Trump cesse d’utiliser sa musique

La succession de Sinéad O’Connor exige que le « diable biblique » Donald Trump cesse d’utiliser sa musique

La succession de Sinéad O’Connor a exigé que Donald Trump cesse d’utiliser sa musique lors de ses meetings électoraux, soulignant qu’elle l’avait traité de « diable biblique ».

Trump a utilisé sa version de « Nothing Compares 2 U », une chanson écrite et enregistrée à l’origine par Prince, lors de certains de ses événements de campagne. Mais Trump va à l’encontre de tout ce que O’Connor défendait, a déclaré un communiqué conjoint publié lundi par sa succession et son label de longue date, Chrysalis Records.

« Tout au long de sa vie, il est bien connu que Sinéad O’Connor a vécu selon un code moral féroce défini par l’honnêteté, la gentillesse, l’équité et la décence envers ses semblables », peut-on lire dans le communiqué, selon de nombreux médias. «C’est donc avec indignation que nous avons appris que Donald Trump utilisait sa performance emblématique de Nothing Compares 2 U lors de ses rassemblements politiques. Il n’est pas exagéré de dire que Sinéad aurait été dégoûtée, blessée et insultée si son travail était ainsi déformé par quelqu’un qu’elle qualifiait elle-même de « diable biblique ». En tant que gardiens de son héritage, nous exigeons que Donald Trump et ses associés cessent immédiatement d’utiliser sa musique.

Plusieurs autres musiciens ou leurs représentants se sont opposés à l’utilisation de leur œuvre par Trump. Ils comprennent les Rolling Stones, REM, Adele, Linkin Park et la famille de feu Tom Petty.

O’Connor, connue pour son franc-parler ainsi que pour sa voix envoûtante, est décédée en juillet dernier à l’âge de 56 ans. L’Irlandaise a clairement exprimé ses différences avec l’Église catholique romaine ; lors d’une apparition en 1992 sur Saturday Night Live, elle a déchiré une photo du pape Jean-Paul II et a déclaré : « Combattez le véritable ennemi ».

Elle s’est déclarée lesbienne en 2000, puis a fait marche arrière ; elle a eu plusieurs mariages avec des hommes. « Dans ma jeunesse, j’ai exploré la bisexualité », a-t-elle expliqué à L’avocaten 2012. « Et peut-être ai-je dit des choses, mis des étiquettes sur des choses et mis des mesures sur des choses sur lesquelles on ne peut pas mettre de mesures. Je ne mettrais pas d’étiquette de gay ou de putain d’hétéro ou quoi que ce soit d’autre. Je crois que les gens explorent souvent leur sexualité.



Vous aimez ou pas cette Gay Pride?

Poursuivez votre Gay Pride en ajoutant votre commentaire!

Soyez de la fête!
Ajouter votre commentaire concernant cette Gay Pride!

Soyez le premier à débuter la conversation!.

Only registered users can comment.