Une famille conservatrice déteste tellement les personnes LGBTQ+ qu’elle a déménagé en Russie et, choquant, cela ne s’est pas bien passé

Une famille conservatrice déteste tellement les personnes LGBTQ+ qu’elle a déménagé en Russie et, choquant, cela ne s’est pas bien passé

Les chrétiens conservateurs Arend et Anneesa Feenstra voulaient trouver un endroit où vivre qui les éloignerait des personnes queer et de « l’idéologie de gauche », alors ils ont sauté dans un avion avec leurs huit enfants et ont quitté le Canada pour la Russie.

Qui a besoin de liberté quand on peut vivre dans un endroit qui déteste les homosexuels autant que nous ?

« Nous ne nous y sentirons plus en sécurité pour nos enfants à l’avenir », a déclaré Arend Feenstra à la télévision nationale russe. « Il y a beaucoup d’idéologies de gauche, LGBTQ+, trans, juste beaucoup de choses avec lesquelles nous ne sommes pas d’accord et qu’ils enseignent là-bas maintenant, et nous voulions nous éloigner de cela pour nos enfants. »

Il a poursuivi : « La Russie a également la force de résister aux pressions occidentales ; elle se débrouillera seule et gardera cela à l’écart pendant de très nombreuses années. »

Dans une vidéo enregistrée en mai dernier, Arend Feenstra se disait également « dégoûté » par « les drapeaux homosexuels partout » dans sa ville natale. « C’est l’une des principales raisons pour lesquelles nous voulons quitter ce pays », a-t-il expliqué. « Il est ouvertement célébré et presque vénéré. »

La famille n’avait pas tort de choisir un pays qui ne serait pas amical envers la communauté queer. La Russie a une longue histoire de marginalisation des personnes LGBTQ+, et le 30 novembre 2023, la Cour suprême de Russie a statué que le « mouvement LGBT international » – ce qui n’est pas une chose d’ailleurs – est une « organisation extrémiste », mettant toute forme d’activisme LGBTQ+ en danger, selon Human Rights Watch.

Si vous êtes un chrétien conservateur, cela pourrait sembler comme l’endroit idéal où vivre, mais pour la communauté LGBTQ+, ce serait dangereux, et cela devrait inciter tout le monde – gay ou hétéro – à réfléchir à deux fois avant de s’y installer. Les Feenstra ne l’ont apparemment pas fait. Ils s’attendaient à ce que passer au régime autoritaire de Poutine soit un rêve devenu réalité pour ceux qui partagent sa haine pour les homosexuels, mais ils ont presque immédiatement regretté leur choix. Ce que nous savons parce que la famille a documenté son voyage en Russie et les épreuves et tribulations liées à son installation dans le nouveau pays sur sa chaîne YouTube, Countryside Acres. Les vidéos se sont avérées populaires, les faisant passer d’environ 10 000 abonnés à plus de 100 000 aujourd’hui.

Leur projet de s’installer et d’acheter une ferme s’est heurté à un problème lorsqu’ils ont découvert que leurs cartes de crédit ne fonctionnaient pas en Russie et que leurs comptes bancaires avaient été gelés après avoir transféré de l’argent dans le pays. Ils avaient également reçu des dons des téléspectateurs de leur chaîne YouTube, et le nombre élevé de petits transferts a déclenché un signal d’alarme auprès de la banque russe.

La banque leur a demandé de fournir une preuve de la provenance des fonds, mais les Feenstra avaient du mal à le faire parce qu’ils ne disposaient pas des documents appropriés et à cause de l’importante barrière linguistique.

Oh oui, avons-nous mentionné que la famille de 10 personnes a déménagé en Russie sans connaître la langue ?

Malgré ce type d’alerte à la fraude bancaire dans de nombreux pays, notamment aux États-Unis et au Canada, le snafu a poussé Anneesa Feenstra à publier une vidéo maintenant supprimée, se plaignant de sa nouvelle patrie et souhaitant pouvoir retourner dans le Grand Nord Blanc. « Je suis très déçue par ce pays à ce stade », a-t-elle déclaré, tel que rapporté par Actualités roses. « Je suis prêt à sauter dans un avion et à sortir d’ici. Nous avons rencontré le premier problème où il faut faire preuve de logique dans ce pays et c’est très, très frustrant. »

Puis, le 8 février, la vidéo a été republiée avec ses critiques de la Russie supprimées et Arend Feenstra a publié une nouvelle vidéo s’excusant et expliquant qu’ils avaient supprimé leur vidéo précédente après « avoir lu un article qui disait que nous étions « déçus par la Russie » ».

Il a poursuivi : « Nous ne sommes pas déçus par la Russie, bien au contraire. Ce qu’Anneesa a dit, c’est : ‘Je suis très frustrée dans ce pays en ce moment.’ Cela reflétait sa frustration intérieure de ne pas pouvoir parler et comprendre. »

Il continue en disant qu’il est heureux que ces lois bancaires soient en place et que la barrière linguistique ait joué un rôle important dans leur frustration.

Bien qu’il ne donne pas de détails dans la vidéo, la liberté de la presse est une chose précaire en Russie, où des journalistes et des influenceurs des médias sociaux ont été condamnés à des amendes ou arrêtés et contraints de s’excuser pour avoir dénoncé le Kremlin, le Kos quotidien Remarques.

On a un peu l’impression que la famille a été aveuglée par son homophobie et sa transphobie et a rejoint une oligarchie sans y réfléchir.

Arend et Anneesa Feenstra n’ont pas immédiatement répondu lorsque PRIDE a demandé des commentaires.



Vous aimez ou pas cette Gay Pride?

Poursuivez votre Gay Pride en ajoutant votre commentaire!

Soyez de la fête!
Ajouter votre commentaire concernant cette Gay Pride!

Soyez le premier à débuter la conversation!.

Only registered users can comment.