Candis Cayne s’attaque aux lois transphobes « ahurissantes » à travers l’humour (exclusif)

Candis Cayne s’attaque aux lois transphobes « ahurissantes » à travers l’humour (exclusif)

À une époque où les législateurs ciblent continuellement les personnes queer, Candis Cayne et Danna Davis, pionniers de longue date du divertissement, ont trouvé le moyen de riposter.

Les célèbres artistes et activistes transgenres ont récemment annoncé le lancement de leur nouvelle société de production, Mary, It’s Mary Productions. La société travaille actuellement sur plusieurs projets, qui visent tous à raconter des histoires transcentriques à travers la positivité et l’humour.

Le nom vient d’une insulte antigay vieille de plusieurs décennies devenue un terme d’affection, « Mary », que Davis et Cayne disent avoir récupéré tout au long de leur vie en l’utilisant comme surnom l’un pour l’autre. Nommer l’entreprise d’après un morceau d’histoire queer – qui est aussi un morceau de l’histoire de leur amitié – était « parfait », ont récemment déclaré les deux hommes. L’avocat.

L’un des projets à venir du duo est Poupées à couches, un sketch infopublicité que Davis décrit comme « une satire du projet de loi anti-trans sur les toilettes qui a été adopté dans quelques États ». Le sketch se moque de la législation de plusieurs États qui interdit aux personnes transgenres d’utiliser les établissements publics correspondant à leur identité, en visant spécifiquement la Floride, où une myriade de lois anti-LGBTQ+ ont été adoptées.

« Depuis que je vis en Floride, cela m’a vraiment frappé au visage », dit Davis. « Nous avons donc décidé de traiter cela avec un peu d’humour. »

Avec l’aimable autorisation de Mary, c’est Mary Productions

Cayne pense également que l’humour est la clé des projets que les deux écrivent et produisent. Après plus de 30 ans dans le cinéma et la télévision, l’actrice affirme avoir trouvé que la comédie est un outil particulièrement utile contre l’intolérance, tout en offrant également un exutoire à elle-même et aux sentiments négatifs de la communauté.

«Toute cette situation dans la salle de bain est incroyablement ridicule», dit Cayne. « Au lieu de nous mettre en colère – ce que nous sommes, nous sommes tous en colère à ce sujet – au lieu de nous mettre en colère, nous devons trouver comment nous adapter et influencer l’esprit des gens dans notre direction, faire comprendre à tout le monde à quel point c’est ridicule. »

Poupées à couches dure environ cinq minutes et fera ses débuts le 31 mars, Journée de visibilité trans. Cayne et Davis travaillent également sur plusieurs projets plus longs, dont un film intitulé Chasseur.

Davis décrit le film comme une « comédie romantique transamoureuse » avec une « fin complète de Kate Hudson ». Elle met l’accent sur sa fin heureuse traditionnelle, où l’amoureux trans « gagne la bague au lieu d’être assassiné ou battu ». Davis dit également que le film, qui se déroule dans les années 90, est basé sur leurs propres expériences personnelles à l’époque en tant que femmes trans.

Les chasseurs, hommes hétérosexuels qui poursuivent les femmes transgenres, « constituent un groupe très secret de la société, et la plupart des hétérosexuels refusent même de croire qu’ils existent », selon Davis. Le film vise à « exposer ce (groupe) de manière positive » avec humour, tout en « respectant le personnage masculin principal ».

Ce sont des sujets que « beaucoup de société trouve, pour une raison quelconque, si menaçants », dit Davis, même si elle estime que « cela ne devrait pas l’être ».

«Ils ont besoin de nous connaître», dit-elle. « Ils doivent apprendre à nous connaître en tant qu’humains trans. »

D’autres projets Mary, It’s Mary incluent Ordres du médecin : c’est écoeurant, une série de télé-réalité de huit épisodes se déroulant à Wilton Manors, une communauté LGBTQ+ enclavée en Floride. L’émission suit la vie de professionnels de la santé locaux (médicaux, dentaires, fitness, dermatologie, sexologie, etc.), illustrant comment ils utilisent leur expertise pour soutenir la communauté queer.

Un autre documentaire se déroulant à Wilton Manors, Vents de Wiltonexplorera « comment cette ville haineuse et ségréguée de la suprématie blanche est devenue ce bel endroit où vivre », explique Davis, qui en est un résident.

Bien qu’informatifs, les documentaires viseront toujours à rester optimistes. Cayne dit que la société « finira par faire quelque chose de dramatique, j’en suis sûr » et qu’elle cherche également à réaliser davantage de projets mettant en vedette des hommes transgenres, qui, ajoute Davis, « ont vraiment besoin de beaucoup de soutien ».

Avec l’aimable autorisation de Mary, c’est Mary Productions

« Nous vivons une période politiquement très délicate et une grande partie de notre communauté se sent impuissante », déclare Cayne. « La chose importante que je veux réaliser avec Mary, It’s Mary, c’est de pouvoir fusionner cette entreprise trans avec le reste du monde en général. Pour leur permettre de voir notre vie et de rire avec nous, de pleurer avec nous, mais de nous voir comme des humains. De nous voir, d’avoir de l’empathie pour les choses que nous devons traverser.

Elle ajoute : « Tout le monde vit quelque chose, et il doit y avoir une ligne directrice que tout le monde expérimente. … un fil conducteur avec lequel tout le monde peut se retrouver, comprendre les histoires de chacun et faire preuve d’empathie.

Les Américains transgenres sont particulièrement menacés dans le climat politique dans lequel Mary, It’s Mary a été fondée. Plus de 550 projets de loi anti-LGBTQ+ ont été présentés aux États-Unis en 2023, et 80 ont été adoptés. Moins de trois mois en 2024, 478 projets de loi anti-LGBTQ+ ont été déposés, la majorité ciblant les jeunes transgenres, selon le Union américaine des libertés civiles.

Davis dit que l’assaut ne la décourage pas, mais plutôt « me donne envie de travailler plus dur, cela me donne envie de produire plus ».

« Cela me donne envie de faire tout ce que je peux à chaque minute de la journée pour redonner à ma communauté », dit-elle.

Quant à Cayne, elle dit que « l’idée selon laquelle notre communauté a été le bouc émissaire pour retourner toute une société contre nous afin d’obtenir une influence politique a été vraiment, vraiment frustrante ». Elle estime également que l’élection présidentielle de novembre « est probablement la plus importante de notre vie ».

« J’ai l’air dramatique en ce moment, mais c’est un peu arrivé à ce point, surtout pour les personnes trans », explique-t-elle.

Pourtant, Cayne dit qu’elle a « de l’espoir pour notre avenir » et croit que le monde s’améliorera pour les personnes trans et queer en général. Les droits LGBTQ+ ont parcouru un long chemin et l’art est l’un des outils qui peuvent les faire progresser.

«La situation empire toujours avant de s’améliorer», dit Cayne. « Lorsque nous grandissions dans les années 90 et que nous commencions tout juste nos transitions, nous étions presque capables de nous cacher. Ce n’est que lorsque nous en avons eu assez de nous cacher et avons dit haut et fort que nous méritions les mêmes droits, les mêmes opportunités que tout le monde. Nous avons des réactions négatives, mais une fois que les réactions négatives seront inversées, je pense que la situation va inévitablement s’améliorer pour les personnes trans.



Vous aimez ou pas cette Gay Pride?

Poursuivez votre Gay Pride en ajoutant votre commentaire!

Soyez de la fête!
Ajouter votre commentaire concernant cette Gay Pride!

Soyez le premier à débuter la conversation!.

Only registered users can comment.