10 moments difficiles auxquels seuls les bisexuels doivent faire face

10 moments difficiles auxquels seuls les bisexuels doivent faire face

La bisexualité est géniale, mais aussi parfois très gênante

Shutterstock

Apparemment, la bisexualité embrouille tout le monde. Pourquoi ne pouvons-nous pas simplement nous décider, hein ?

La sexualité est fluide et toutes les perspectives sont valables. Nous ne sommes pas confus, nous sommes bifabuleux et assez suffisants d’avoir deux fois plus de choix que ceux qui prétendent que la bisexualité n’est que de la cupidité ou que nous sommes confus. Fermez vite votre bouche, monsieur. Voici quelques-uns des problèmes uniques auxquels les bisexuels sont confrontés quotidiennement.

1. Le coup de cœur du couple

Shutterstock

Non, les bisexuels ne courent pas partout pour traquer les couples et solliciter des plans à trois. Mais souvent, nous rencontrerons un couple et aurons une attirance pour l’un ou l’autre des deux. Et les regarder découvrir pour qui j’ai le béguin tout en regardant ostensiblement mon iPhone ? Maladroit.

2. Rencontres. N’importe quelle rencontre.

Shutterstock

À moins que vous ne soyez bisexuel, c’est en fait la partie la plus difficile à comprendre de la communauté LGBTQ. Les lesbiennes pensent que nous sommes des touristes et les hommes (après le fantasme initial du trio) commencent à ne plus se sentir en sécurité après quelques mois. La réalité est que les bisexuels ont tendance à s’intéresser davantage à la PERSONNE et non à ce qu’il y a entre leurs jambes. C’est si simple. Nous ne nous concentrons pas sur les rôles ou les stéréotypes de genre. Pour être tout à fait honnête, nous procédons par instinct et nous ne comprenons pas pourquoi vous ne le faites pas.

3. La stigmatisation

Shutterstock

Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, la bisexualité rend les gens complètement confus, et apparemment, ils pensent que nous sommes tout aussi confus. Même si la sexualité et le genre deviennent plus fluides, les gens pensent toujours que les bisexuels doivent « choisir » de quel côté ils se situent. Il y a une raison pour laquelle le « B » existe sur le spectre, alors soyez assuré qu’il n’y a pas de confusion.

4. Manque de soutien communautaire

Shutterstock

Souvent, même les personnes qui s’identifient sur le spectre LGBTQIA+ rejettent également l’idée d’être bisexuelles. Cela est lié en premier lieu à la stigmatisation bisexuelle, mais c’est une chose de l’avoir venant d’une foule hétérosexuelle et une expérience totalement différente quand cela vient de quelqu’un queer. Nous sommes tous dans le même bateau, n’est-ce pas ?

5. Manque d’espaces communautaires

Shutterstock

Il existe de nombreuses applications de rencontres et événements de speed dating destinés aux célibataires queer ou hétérosexuels, mais il n’est pas aussi courant d’appeler un groupe de personnes entièrement bi pour voir ce qui se passe. Nous avons eu Tila Tequila sur MTV dans les années 2000, mais ce serait formidable de voir plus d’options comme celle-là dans l’espace en général.

6. Plus difficile de s’identifier publiquement

Shutterstock

Si vous êtes un homme bisexuel, vous aurez probablement envie de dire que vous êtes gay dans les espaces gay et hétéro dans les espaces hétérosexuels, et la même chose peut être dite si vous êtes une femme. En raison de la stigmatisation et du manque de soutien ou d’espace pour exprimer votre bisexualité, il peut être un peu plus difficile de l’admettre, même dans un monde de plus en plus tolérant.

7. L’expérimentateur

Shutterstock

En tant que seul bisexuel fier du village, chaque jour est comme un putain de matin de Noël en ce qui concerne mes options. Chaque cas de placard ou fille queer secrète de la ville m’achète des boissons et glisse ses mains sur ma jambe en secret. Ensuite, vous les ramenez à la maison et ils sont loin d’être inutiles ou admettent qu’ils étaient juste un peu curieux. Quelle perte de temps.

8. Les formulaires RH « Egalité des Chances »

Shutterstock

Grâce à diverses poursuites judiciaires et à des équipes RH trop prudentes à l’échelle nationale, nous sommes désormais tenus de divulguer notre sexualité lorsque nous postulons à un emploi. Mais ils n’ont jamais de case « bisexuelle » et, personnellement, je ne veux pas simplement cocher « Autre/Je ne veux pas divulguer ». Je suis bi, fière et je ne vais pas le cacher. Et si c’était mentionné dans l’interview ? Putain d’enfer.

Cela se produit souvent de nos jours, alors que les individus tentent d’encourager un dialogue ouvert (ce que nous aimons) sur le mouvement LGBTQ. Mais discuter des subtilités de ma sexualité avec mon patron potentiel est incroyablement gênant.

9. L’expliquer aux grands-parents

Shutterstock

« Mais qu’est-ce que tu préfères, les hommes ou les femmes ? » » demandent-ils d’un air interrogateur autour du thé Earl Grey et des sablés. Parler de votre vie sexuelle à un membre de votre famille est gênant. Expliquer comment vous choisissez (ou non d’ailleurs) entre sortir avec un vagin ou avec un pénis n’est pas amusant du tout. Pour une génération qui ne connaît pas vraiment de mariages multiples, la perspective de sortir avec de nombreuses personnes, sans parler de sexes différents, leur est étrangère. Et gênant comme l’enfer.

10. Biphobie

Shutterstock

Bref, la biphobie peut foutre le bordel. Les lesbiennes étoiles d’or vous tournent le nez parce que vous avez vu un pénis et des hommes fondre dans l’insécurité et la jalousie à l’idée que cela suffit à nous renvoyer dans le placard à double porte.

Vous n’oseriez pas dire à une lesbienne qu’elle ne peut pas être lesbienne et un homme gay vous donnerait le froncement de sourcils furieux de votre vie si vous essayiez de lui dire qu’il n’a manifestement pas encore pris sa décision, ou que c’est « juste » une phase » *voit*. Flash info ! Il est plus facile pour nous de dire que nous sommes gays ou hétérosexuels, bien sûr, mais ce n’est pas ce que nous sommes. Tout comme vous, nous avons le droit de vivre ouvertement et d’être fidèles à notre sexualité. Nous l’avons accepté. Il est temps que vous le fassiez aussi.



Vous aimez ou pas cette Gay Pride?

Poursuivez votre Gay Pride en ajoutant votre commentaire!

Soyez de la fête!
Ajouter votre commentaire concernant cette Gay Pride!

Soyez le premier à débuter la conversation!.

Only registered users can comment.